Je réduis mon impact sur l’environnement

Outre le risque de causer des dégâts aux plantes cultivées, une utilisation incorrecte ou abusive de ces produits dans nos jardins peut avoir des conséquences dommageables sur l’environnement (contamination des eaux, du sol, de l’air, de la faune et de la flore).

Au niveau des particuliers, les mauvaises pratiques sont généralement à l’origine de la pollution des eaux : surdosage, mauvaise dilution, élimination des fonds de cuve ou des restes de produits à l’égout, etc.

 

Lors d’un traitement phytopharmaceutique, en fonction des moyens de traitement, des caractéristiques du sol, de la substance active, des plantes indésirables et des conditions météorologiques, une part plus ou moins importante de la substance active épandue n’atteindra pas sa cible et pourra occasionner des dégâts sur l’environnement. Lorsqu’un produit phytopharmaceutique est appliqué sur une surface peu ou pas perméable (par exemple lors du désherbage d’une allée) le risque de contamination des eaux de surface est majeur. En effet, les caractéristiques physiques de ce type de surfaces sont propices au ruissellement. Une fraction importante du produit est aussi susceptible d’être emportée avec les eaux de percolation surtout si, pour des raisons d’aménagements urbanistiques ou techniques, la couche de sol absorbante et épurative a été enlevée (couche superficielle du sol riche en humus et en micro-organismes dégradant le produit). L’utilisation de pesticides dans ces zones doit être proscrite ou réduite au minimum et gérée avec beaucoup de précautions de manière à limiter les risques de contamination des eaux. L’utilisation de techniques non chimiques (manuelles, thermiques, mécaniques) doit y être privilégiée.

Quelques recommandations pour réduire son impact sur l’environnement :

  • Privilégiez les alternatives mécaniques,

    surtout dans les endroits où le risque de contamination de l’environnement est important,

  • Utilisez les produits phytopharmaceutiques en dernier recours après avoir envisagé toutes les alternatives (préventives ou curatives).
  • Respectez scrupuleusement les conditions d’emploi inscrites sur l’étiquette.
  • N’utilisez que des produits autorisés en Belgique.

    Pour en être sûr, consultez le site internet www.phytoweb.be, il est la seule source officielle qui reprend l’ensemble des produits phytos agréés en Belgique.

  • Choisissez un produit à faible impact sur l’environnement.

    Et soyez attentif aux mentions telles que par exemple : « Pour protéger les abeilles et les autres insectes pollinisateurs, ne pas appliquer ce produit durant la floraison des cultures ou sur des cultures qui ne seraient pas en floraison mais qui seraient activement visitées par des abeilles ou des bourdons. Ne pas également appliquer ce produit dans le voisinage d’adventices en fleur. Eliminer ces adventices avant la floraison. ».

  • Respectez les doses agréées

    Un surdosage entraîne un risque de contamination pour l’environnement mais également un risque de toxicité pour les plantes traitées sans pour autant augmenter l’efficacité du traitement.