5. Pulvérisateur

Afin d’éviter la présence de résidus de produits phytopharmaceutiques en quantité trop importante sur les cultures et de protéger l’environnement, il est important de les appliquer de la façon la plus précise et homogène possible. Un des pré-requis est de disposer d’un matériel de pulvérisation en parfait état de fonctionnement. Depuis 1995, tout pulvérisateur utilisé en Belgique pour l’application de produits phytopharmaceutiques liquide doit être soumis à un contrôle technique.

Certains pulvérisateurs sont exempts du contrôle technique obligatoire :

  • Les pulvérisateurs à dos, c’est-à-dire les appareils qui, en usage normal, peuvent, du fait de leurs caractéristiques, être portés par une seule personne;
  • Les pulvérisateurs à lance, c’est-à-dire les pulvérisateurs disposant de maximum deux porte-buses montés au bout d’une lance dont la direction et l’orientation du jet sont assurés par l’opérateur.

Les critères de contrôle (pression de pulvérisation, état des jeux de buses, présence de fuites …) sont fixés dans la législation et ont pour but de s’assurer du bon fonctionnement de l’appareil.

Si le pulvérisateur satisfait au contrôle technique, un autocollant est apposé sur la cuve, attestant du passage du pulvérisateur au contrôle technique. En cas d’échec lors du contrôle, le propriétaire est invité à réaliser les réparations ou réglages demandés et à présenter sa machine au contrôle à une date ultérieure. Si cela n’a pas été fait dans les 4 mois, le pulvérisateur ne pourra plus être utilisé. Le contrôle technique a une validité de trois ans. Au terme de ce délai, une convocation sera envoyée au responsable du pulvérisateur l’invitant à présenter à nouveau son pulvérisateur au contrôle. Dans le cas où le propriétaire d’un pulvérisateur ne reçoit pas de convocation pour le contrôle, il est tenu d’en informer l’organisme de contrôle.

  • Le vendeur et l’acheteur d’un pulvérisateur informent tous les deux l’autorité de contrôle de la vente du pulvérisateur dans les trente jours maximum après celle-ci, au moyen du formulaire ci-joint
  • Le propriétaire d’un pulvérisateur informe l’autorité de contrôle de la mise hors service de son pulvérisateur dans les trente jours maximum après celle-ci, au moyen du formulaire ci-joint

En Wallonie, l’organisme agréé pour réaliser ces contrôles est:

Centre wallon de Recherches agronomiques (CRA-W)
Département Productions et Filières
Unité Machines et infrastructures agricoles
Chaussée de Namur, 146
5030 Gembloux
tel: 081 627 168 - fax: 081 615 847
E-mail: servicepulverisateur@cra.wallonie.be

 Retrouvez aussi quelques informations pratiques sur les pulvérisateurs dans notre rubrique
« Bonnes pratiques »